The news is by your side.
ban-enicem

Secteur de la Pêche : Qui en veut à la société Djiguinai jusqu’à lui retirer ses licences ?

106

Le département de la pêche et de l’aquaculture est actuellement pris en otage par certains cadres véreux qui impacte dangereusement les activités halieutiques et connexes.

Nous assistons aujourd’hui à un encouragement total de la pêche illicite non déclaré et non règlementé (pêche INN) et le non-respect de hiérarchie. Ces pratiques ont complètement affaibli le CNSP qui est un établissement à caractère administratif (EPA) et qui ne parvient plus à jouer son rôle de contrôle et de protection des pêches au détriment d’une petite cellule qui n’a même pas été citée parmi les recommandations des états généraux de 2013.

Parmi l’une des recommandations majeures, un rajeunissement des personnels du corps des  inspecteurs au CNSP qui est aujourd’hui  trop vieillissant

Depuis plus de deux ans, nous assistons à une absence du Conseil d’administration (CA) au Centre national de surveillance des pêches (CNSP).

Depuis deux ans le CNSP n’as pas de directeur général et vous le savez pertinemment qui est malade. Ce qui provoque une absence totale des inspecteurs sur le terrain.

Les inspecteurs dans les bases sont entretenus par les consignateurs et l’armateur. Le ministre est-il au courant qu’à chaque fin du mois, les bases reçoivent une somme de 15 000 000 de francs guinéens, entretenus par le chef de la cellule qui est le facilitateur ?

Parlons de la cellule de débarquement et de transbordement et de la lutte contre la pêche INN

Au  jour d’aujourd’hui, nous assistons à un paiement de la demande de l’autorisation à cinq mille. Ou va cet argent.

Êtes-vous au courant qu’à chaque conteneur de produits de pêche destiné à l’extérieure paye une somme de cinq million 5 000 000 GNF, plus 12 cartons de poissons de divers ?

Un paiement de 10 cartons de poissons comme le service rendu qui sont toujours acheminés vers Mafanco et Boussoura.

Nous avons avisé par rapport à un paiement de 20 mille USD par un navire Shanghai 16 quels sont les raisons

La commission d’arraisonnement est-elle au courant de cette saisie ? Où va l’argent payé dans les infractions commisses par les navires ?

Le directeur et son adjoint sont-ils au courant  du paiement de 20 000 USD ?

Savez-vous que Vms reçoivent 15 000 000 GNF de la part de quelques consignateurs ?

Monsieur le Ministre, où va cet argent ? Monsieur le Ministre, n’êtes-vous pas la cause de l’affaiblissement total de ce grand établissement au détriment de la cellule de débarquement et de transbordement et de la lutte contre la pêche INN ?

Nous constatons aujourd’hui que c’est la cellule qui élabore la demande d’autorisation, la demande d’accès à la Zone économique exclusive (ZEE) guinéenne, qui fait le transbordement et qui suit le débarquement. C’est à vous et au Secrétaire général que cette agence rend compte.

Permettez-mois de vous poser ces deux questions : Que représente le CNSP ? Quand vous avez été informé par madame la directrice adjointe du CNSP d’un manque total de personnel, qu’avez-vous fait en tant premier responsable du département ?

Depuis un bon moment, on n’a pas assisté aux arraisonnements de navires. Alors, pourquoi retire à M. Kallo ses licences de pêche ?

Au port, la pêche artisanale avancée son au nombre 66 navires ceux qui sont au port autonome de Conakry ne rentre à chaque deux jour chacun d’eux  paye 1 million deux mille francs guinéen pour la cellule. Où va ce montant faramineux ?

Nous avons assisté au demouillage au port de Conakry à plusieurs reprises qui est  formellement interdit par le code de la pêche. Etes-vous au courant de cette pratique qui se fait contre le paiement de 12 cartons de poissons ?

Monsieur le ministre, êtes-vous au courant que les certificats sont actuellement signés par la cellule ? Pourquoi pas le directeur général du CNSP ou son adjoint ?

Pourquoi après le paiement des 10 millions GNF pour le certificat, on assiste à un paiement de 1 500 000 GNF au niveau de la cellule et 2 millions au niveau de l’ONSPA et 1 500 000 au niveau de la douane. Où sont versées toutes ces sommes ? Nous avons aussi assisté à un enregistrement de 4401 certificats l’année dernière.

Avec tout ce que nous venons de citer, l’acte est taillé sur deux personnes qui doivent tout ce boulot polyvalent qui a pris le secteur de la pêche en otage. Aujourd’hui,  le ministre a attribué toutes les prérogatives du CNSP à la cellule afin d’arnaquer les sociétés faisant parfois usage d’intimidation.

A cette allure, l’on est tenté de se demander pourquoi cet acharnement contre la société Djiguina qui évolue dans le secteur halieutique en respectant les règlement en vigueur?

Vivement un changement dans la façon de gérer le secteur de la pêche qui reste pris en otage par des mains noires.

 

 

Mohamed Sylla

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français