The news is by your side.
ban-enicem

Ouverture à Conakry d’un atelier des femmes conseillères communales sur le mentorat et le partage d’expériences

61

Les femmes conseillères communales des cinq communes de Conakry se sont réunies ce jeudi 04 mars, dans un complexe hôtelier de la place, discuter entre autres, du bilan des mandats des femmes élues, des attentes des populations vis-à-vis de ces femmes élues, le partage d’expériences reçues sur le plan national et des difficultés auxquelles sont confrontées ces femmes.

Cette rencontre est financée par l’USAID avec un appui technique de NDI.

À sa prise de parole, le Directeur exécutif de NDI en Guinée, Résultats pour NDI Paul Amegakpo a rappelé l’importance de l’appui que fournit son institution aux conseillères communales.

« Cet appui avait permis la structuration du caucus, le renforcement des capacités sur des modules thématiques comme le budget participatif et le budget sensible aux genres, comme le processus de prise de décision pour faire en sorte que la contribution des femmes élues conseillères soient efficaces et remarquables au sein de ces assemblées locales. », a-t-il déclaré.

Selon M. Amegakpo, cette réunion de mentorat et de partage d’expériences entre les conseillères communales et ses partenaires a pour but de faire « le bilan du chemin parcouru par ces femmes conseillères élues, pour relever les difficultés dont elles ont fait face au cours de leurs mandats ; et voir quelles actions elles pourront porter pour améliorer les conditions de travail et aussi l’efficacité des décisions qu’elles vont contribuer à prendre au niveau des conseils communaux pour améliorer les conditions de vie des populations’’.

« Les femmes conseillères de Conakry, dans leur feuille de route élaborée en 2019 et soumise au NDI, avait manifesté leur volonté de partager leurs expériences avec les autres femmes élues dans toutes les régions de la Guinée. Il serait donc également question de planifier cette action de partage d’informations et de mentorat pour faire en sorte que les grands bénéfices en termes d’accès à l’information, en termes de formation reçue par les femmes de Conakry, soient partagés avec les autres femmes à l’intérieur du pays. Et c’est une action imminente qui est d’ailleurs censée démarrer en ce mois de mars. », a rappelé le Directeur exécutif de NDI.

Pour sa part, la Représentante du Directeur de l’USAID en Guinée s’est réjouie du dynamisme du groupe et encourage à continuer sur la même lancée.

« Les institutions nationales attirent plus souvent l’attention publique. Mais cela ne doit pas cacher votre travail de tous les jours. La démocratie commence avec les citoyens et leurs représentants au niveau local. Alors, les services gouvernementaux et le développement économique doivent avoir lieu d’abord et avant tout au niveau local. Cette focalisation est finalement vraie dans toutes les démocraties du monde entier. C’est au niveau local que les solutions et des idées pragmatiques peuvent être développées. », a-t-il souligné.

Et de renchérir : « Pour que cette focalisation soit effective et porteuse de bons résultats, elle doit faire appel à toutes les forces dynamiques d’un pays, surtout les femmes qui sont élues par leurs citoyens. Elle doit aussi s’appliquer à la gouvernance et à la politique en tenant compte des aspirations et des dynamiques des populations bénéficiaires à la base ».

En outre, la maire de Kaloum, Mme Aminata Touré, également présidente du causus des femmes élues de Conakry, a profité de l’occasion pour rendre hommage à des braves femmes telles que Hadja Jeanne Martin Cissé, première femme à présider le Conseil de sécurité des Nations-Unies, Mme Binta Diallo, ancienne pilote de ligne, avant d’inviter toutes les femmes de Guinée à se tenir prêtes.

« Aujourd’hui, beaucoup d’efforts sont faits par le gouvernement pour accompagner les femmes. On a vu beaucoup de création et beaucoup d’autres choses que le gouvernement est en train de mettre en place, mais ceci dit qu’il faut que nous aussi, nous soyons prêtes. Il est très bon de nous faire des propositions, mais si nous aussi, nous ne sommes pas prêtes à recevoir ces propositions et à les mettre en valeur, ça deviendra très difficile (…) », a indiqué la maire de Kaloum.

Mamadou Aliou Diallo

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français