The news is by your side.
ban-enicem

Aliou Bah à la presse : « Le MoDeL va désormais participer aux compétitions électorales »

67

L’organe provisoire MODEL à travers son président Aliou Bah, Maître Pepe Antoine Lamah, avocat à la cour suprême ainsi que plusieurs cadres de l’organe ont animé une conférence de presse ce lundi 1er février 2021 à la maison de presse. La rencontre a tourné autour du retard dans la délivrance d’un agrément à l’organe provisoire du parti alors que les procédures légales sont engagées depuis 2018, l’arrêt de la Cour suprême intimant le Ministère de l’administration d’agréer le parti et l’applicabilité de l’arrêt.

Aliou Bah a beaucoup insisté sur le refus de son organe de négocier sur ce qui est selon lui « le droit ».

« Dans cette lutte, nous ne poursuivions pas l’obtention d’un agrément, nous étions surtout en train de mettre nos institutions à l’épreuve pour éviter de les porter des préjugés. Ce sont des institutions qui doivent se qualifier. Les responsables du MODEL ont décidé dès les premières heures de ne ni négocier nos droits, ni négocier nos libertés. On ne peut pas prétendre changer un pays si soi-même on contourne les dispositions légales ou on négocie les droits et des libertés qui sont hautement acquis », place-t-il. Avant d’ajouter que c’est une victoire de la persévérance, de l’esprit républicain qui prévaut au sein de la jeune formation politique après l’annonce de cet arrêt rendu par la Cour suprême, instruisant ainsi le MATD de délivrer l’agrément à l’organe provisoire.

Concernant l’applicabilité de l’arrêt de la Cour, Aliou Bah en appelle à une prise de conscience générale pour plus de respect de la loi.

« Je pense que chacun de nous doit prendre conscience que lorsqu’il s’agit de la loi, on ne doit pas mettre en hypothèse que quelqu’un peut être un récalcitrant vis-à-vis de la loi. On ne discute pas de savoir est-ce que tel va faire ou tel ne va pas faire. Quand c’est la loi, tout le monde doit défendre son application sans s’interroger au point de faire douter certains. Le président de la République, un ministre, un paysan, un citoyen lambda, s’ils sont ce qu’ils sont, c’est par le fait de la loi. On ne peut être nommé par le fait d’une loi et s’asseoir dessus ou cracher dessus en disant qu’on ne respecte une disposition légale », a déclaré le président du MODEL.

Aliou Bah pense que son parti qui, pendant 800 jours a vécu en tant qu’organe provisoire compte désormais jouir de tous ses droits.

« La décision de la Cour suprême s’impose à tous et vaut reconnaissance et autorisation d’exercer. Il n’y plus de débats autour de l’agrément du MODEL. Nous sommes un parti politique qui va désormais participer légalement à toutes les compétitions électorales et va exercer le pouvoir politique pour dérouler son projet de société, sa vision, au bénéfice de la Guinée », conclut-il.

Aliou Diallo

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français