The news is by your side.
ban-enicem

Etats-Unis : Le Congrès certifie la victoire de Joe Biden à la présidentielle

33

Le Congrès des Etats-Unis a certifié, ce jeudi, la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine, après une journée d’une violence inimaginable à Washington. Peu après cette annonce, Donald Trump a admis que sa présidence touchait à sa fin et a promis une « transition ordonnée ».

Après une journée d’une violence rare à Washington, où des partisans de Donald Trump ont semé le chaos au sein du Capitole, temple de la démocratie américaine, le Congrès a certifié l’élection de Joe Biden à la Maison Blanche. Les élus du Congrès, ont passé une partie de la soirée et de la nuit à certifier les résultats Etat par Etat.

Au milieu de la nuit, et après le rejet d’objections émises par des élus républicains, le vice-président Mike Pence a donc confirmé, ce jeudi, la victoire du démocrate, avec 306 grands électeurs contre 232 pour le président sortant, devant les deux chambres réunies pour une session extraordinaire.

Censée être une simple formalité, cette certification a tourné à « l’insurrection », « presque à la sédition » selon les termes de Joe Biden, quand une foule de supporteurs du président sortant a envahi le Capitole, interrompant les débats. Peu après la certification de l’élection par le Congrès, Donald Trump a admis que sa présidence touchait à sa fin et a promis une « transition ordonnée ».

« Même si je suis en complet désaccord avec le résultat de l’élection, et les faits me soutiennent, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier », a-t-il écrit dans un communiqué. « Cela représente la fin de l’un des meilleurs premiers mandats présidentiels et ce n’est que le début de notre combat pour rendre sa grandeur à l’Amérique », a ajouté le républicain.

Depuis plus de deux mois, le président sortant refuse d’accepter sa défaite et souffle sur les braises de la division en brandissant des théories du complot. Sa croisade a culminé mercredi avec la prise d’assaut, par ses partisans les plus radicaux, du siège du pouvoir législatif.

Le Sénat remporté par les démocrates

Lors d’une allocution au ton grave prononcée au plus fort de la crise, Joe Biden a dénoncé une attaque « sans précédent » contre la démocratie américaine. Il a appelé Donald Trump à s’exprimer « immédiatement » à la télévision pour réclamer « la fin du siège » du Capitole.

Les violents incidents sont intervenus au lendemain de deux élections partielles en Géorgie remportées par les démocrates, qui ont ainsi repris le contrôle du Sénat aux républicains. Le candidat démocrate Raphael Warnock a battu la sénatrice républicaine Kelly Loeffler et est entré dans l’Histoire en devenant le premier sénateur noir élu dans cet Etat du Sud traditionnellement conservateur.

Et Jon Ossoff a remporté la deuxième sénatoriale cruciale en Géorgie. A 33 ans, il va devenir le plus jeune sénateur démocrate depuis… Joe Biden en 1973. Les démocrates auront 50 sièges au Sénat, comme les républicains. Mais comme le prévoit la Constitution, la future vice-présidente Kamala Harris aura le pouvoir de départager les votes, et donc de faire pencher la balance du côté démocrate.

Avec Les Echos

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français