The news is by your side.
ban-enicem

Conakry : A la plage de Lambandji, les activités reprennent malgré l’interdiction du gouverneur

50

Si la fréquentation des plages est officiellement interdite aux citoyens par le gouverneur de Conakry, le général Mathurin Bangoura, sur les lieux, le constat révèle le contraire. Et pour cause !

À la plage Lambandji dans la haute banlieue de Conakry, les activités continuent de plus belle comme si de rien n’était avec la visite de centaines de jeunes composés essentiellement de d’étudiants et d’élèves.

À la rentrée, un check-point de fortune est installé par un groupe de jeunes qui font payer les visiteurs faisant fi de l’ordonnance de fermeture des plages par le gouvernorat de Conakry.

Interrogé par Conakry Infos, un guichetier ayant préféré requérir l’anonymat a indiqué que cette décision de fermeture des plages n’a pas d’effet. Car selon lui, elle reste et demeure une décision personnelle du gouverneur de la ville de Conakry.

« Cette décision unilatérale est unique au gouverneur Mathurin Bangoura, car elle ne vient pas de la présidence de la République. Si l’ordre venait de la présidence, on aurait vu des pick-up de militaires sur toutes les plages de la capitale. Nous avons commencé à travailler ici depuis le 31 décembre dernier ; et personne ne nous empêche car la décision n’est propre qu’à Mathurin Bangoura. », a-t-il expliqué.

Aux abords de la plage de Lambanyi, tout semble se passer dans des meilleures conditions avec des sportifs venus faire le jogging, des groupe de jeunes venus aussi célébrer des anniversaires et même de couples d’amoureux venus se balader.

On y remarque également plusieurs restaurants fonctionnant au rythme de la musique.

Contactée par Conakry Infos, Oumou Bah, comptable dans un restaurant de la place, sur les lieux nous explique la tendance.

« On ouvre entre 8 heures et 9 heures pour rester jusqu’à 21 heures ou 22 heures. Cela dépend du mouvement et des jours. Par exemple, les weekends, ça se remplit. Nous recevons la visite de tout le monde, même des gendarmes et des policiers viennent parfois s’amuser ici. », a-t-elle souligné.

Quant à Amadou Kaba, venu également pour se distraire, trouve la décision du gouverneur injuste. Il soutient que les plages ne doivent plus être fermées pour cause de la pandémie de Covid-19 qui a fortement reculé en Guinée.

« Nous venons à la plage de temps en temps pour se promener et se distraire. Les autorités du gouvernorat de Conakry ont dit que les plages sont fermées, Peut-être que  c’est juste pour empêcher que les gens ne viennent. Pourquoi veulent-elles que les gens ne fréquentent pas les plages. Mais c’est pour rien. Quand ces autorités veulent organiser des évènements, elles le font. Donc, ils veulent juste fermer les plages pour une maladie qui n’existe presque plus. Même dans les hôpitaux, les médecins ne portent plus de masque. Si les gens fréquentent ces lieux, c’est parce que dans tout Conakry, il n’y a pas là où aller à part les boîtes de nuit ou des restaurants. », a-t-il justifié.

Ali Mohamed Nasterlin

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français