The news is by your side.
ban-enicem

PPROGRAMME DE SOCIETE : Dr Habiba Sylla sur la stratégie de la NGR pour le développement de la Guinée !

86

Le leader qui s’entretient avec des responsables du parti, des cadres qui travaillent sur des documents relatifs à la campagne présidentielle, des téléphones qui crépitent par-ci, des teeshirts, banderoles, prospectus et flyers frappés à l’effigie d’Abé Sylla en plein acheminement par-là …La Nouvelle génération pour la République (NGR) est dans les préparatifs pour les élections du 18 octobre, quand elle nous reçoit dans son Directoire de campagne, ce samedi 27 septembre.  Dans l’entretien qu’elle nous accorde, Dr Habiba Sylla, épouse du leader et responsable des stratégies politiques de la NGR, parle de leur programme de société.  Un programme des plus ambitieux. Premier extrait !

« Notre programme de société a pour but d’améliorer la situation socio-économique des Guinéens et ensuite de développer le pays pour qu’il se rattrape. Mais, il faut aussi venir avec les moyens pour mettre en pratique ce programme. On peut vous promettre la lune mais, est-ce que vous avez les moyens d’aller sur la lune ? Donc, le programme de la NGR est basé sur le socle de la bonne gouvernance qui est la fondation d’abord. Il faut assainir cette fondation. L’absence de la justice dans le pays empêche certains guinéens ou même des étrangers de venir investir dans le pays parce qu’ils ont peur.

 Ensuite, je vais vous dire comment on va mobiliser des fonds pour réaliser notre programme. Il y a 4 motrices : l’énergie, les mines, l’agriculture et le tourisme.

 Au plan énergétique, la Guinée a des richesses hydrauliques incroyable, elle a la capacité de produire jusqu’à 6000 mégawatts par an. Or, toute la Guinée n’a besoin que de 1500 mégawatts pour illuminer les villes et les villages 24/24. Vous ajoutez quelques 500 mégawatts pour les industries de transformation, ce qui donne 2000 mégawatts. Du coup, vous exportez les autres 4000 mégawatts. Et en un seul mandat, ça vous fait 45 milliards de dollars. Voilà la caisse de l’état qui commence à s’enrichir.

 Quand vous faites les barrages pour produire l’électricité, vous stockez l’eau qui va servir à l’irrigation dans l’agriculture.  Au lieu d’avoir une culture saisonnière, on peut cultiver pendant toute l’année en canalisant l’eau pendant la période sèche. L’autre source énergétique, c’est le gaz, chose que les Guinéens ne savent pas. La Guinée a également un potentiel en la matière. On a fait tous les calculs ! Le président Abe Sylla a acheté une compagnie américaine hyper dynamique et on a toutes les données. Le gaz existe en Guinée. Il y a un potentiel de 2000 mégawatts en électricité à partir du gaz qui peut générer jusqu’à 37 milliards de dollars pendant un mandat.

 Au niveau des mines ! La Guinée a exporté, cette année, 80 millions de tonnes de bauxites. Quel est le prix de la tonne de bauxite ? C’est 7 dollars. Faites tous les calculs, ça fait près d’un demi milliards de dollars (480 millions de dollars). Et ça va remonter. Peut-être que l’année prochaine, ça va être 100 millions de tonnes. Mais, si vous exportez 100 millions de tonnes chaque année, ça veut dire que vous allez détruire votre réserve en peu de temps. Pourtant, si on prend seulement le quart de ces 80 millions de tonnes qui est 20 millions de tonnes de bauxites et vous le transformez sur place en alumine, ça vous donne 10 millions de tonnes d’alumine et directement, le prix passe de 7 dollars la tonne à 350 dollars. A ce niveau, vous générez 3,5 milliards de dollars au lieu d’un demi milliards. Et, cette première étape n’a besoin que d’eau que la Guinée dispose déjà, de l’énergie qui sera produite et du sel de l’océan.

 La deuxième étape, c’est la transformation de cette alumine en aluminium. Il se trouve que la transformation de 10 millions de tonnes d’alumine fait 5 millions de tonnes d’aluminiums. Une tonne d’aluminium coûte 1770 dollars. Donc, avec les 5 millions de tonnes d’aluminiums, vous avez une recette d’à peu près 9 milliards de dollars. Non seulement vous montez votre recette de 1/2 milliards de dollars à 9 milliards de dollars, mais aussi vous donnez de l’emploi à des milliers de Guinéens, vous développez le pays parce que vous devenez un pays qui transforme les matières premières, vous réduisez l’exploitation folle des mines de bauxites.

 Dans le domaine de l’agriculture, la Guinée a une pluviométrie exceptionnelle, une fertilité incroyable du sol mais elle a aussi une jeunesse valide. D’abord, il faut penser à mécaniser l’agriculture, il faut profiter des barrages et irriguer pendant toute l’année pour quadrupler la production. Le programme de la NGR, c’est de mettre en place une banque agricole qui ne finance que ces projets qui sont entre le micro et les petites entreprises, là où personne ne veut investir.

 Prenons le secteur du tourisme.  La Guinée est très belle, les quatre régions ont quatre différents paysages, des cultures différentes et plusieurs langues différentes. Tout ça, c’est à promouvoir. Vous savez le tourisme, c’est aussi une forte entrée de devise. Un touriste vient pour dépenser de l’argent dans les hôtels, les lieux de loisirs et dans les restaurants.

 Toutes ces motrices que je viens de vous citer vont remplir la caisse de l’Etat et cet argent va améliorer la vie des Guinéens. »

 

Propos recueillis

GMC et Ali Mohamed Nasterlin

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français