The news is by your side.
ban-enicem

Cheick Traoré : « il faut qu’Alpha Condé parte à la retraite avec tous les acteurs politiques nés avant l’indépendance ! »

192

Que faut-il pour la Guinée dans 5 ans ? C’est la question qui se pose à tous les acteurs de la vie sociopolitiques avertis du pays, au moment où la Guinée s’achemine vers la présidentielle du 18 octobre prochain. Ancien député à l’Assemblée nationale, actuel sous-préfet de Kassa, Cheick Traoré, lui, a une idée : le changement de génération. Il l’a développée dans un entretien avec notre reporter. Lisez !

 

« La Guinée est à un carrefour important de sa vie. En 2013, j’avais annoncé que le professeur Alpha Condé devrait être le dernier président de la République de Guinée, né avant l’indépendance. Et on s’engage pour s’acheminer vers ça. Mon souhait est que le président Alpha Condé gagne le premier mandat de la quatrième République et que dans 6 ans, il parte à la retraite avec tous les acteurs politiques nés avant l’indépendance de la Guinée. Il faut qu’il y ait un changement de génération.

Pour moi, le président de la République est une institution, ce n’est pas une personne physique. Plus on est jeune, plus on est apte à exercer cette fonction. Vous vous rendez compte, l’indépendance de la Guinée est proche de 62 ans. Une personne qui est à 62 ans devient normalement grand-père déjà. Donc ce n’est pas ceux qui sont nés avant l’indépendance qui vont continuer dans leurs obsolescences programmées par la nature même. Je dis et je répète à tous les jeunes nés après 1958 de signer un pacte avec le professeur Alpha Condé pour le faire élire à l’élection du 18 octobre dès le premier tour, pour que nous puissions faire de l’économie sur toutes nos différentes sortes de ressources et qu’il prenne l’engagement ferme, au terme de ce mandat, de passer le témoin à un Guinéen ‘’jeune’’ et apte. On s’en fout de l’origine ethnique ou de l’encrage politique de ce dernier. Le seul indicateur est qu’il soit né après l’indépendance de la Guinée.

 Il faut qu’on sache que la politique est une réalité sociologique liée à la génération. Ceux qui ont eu la chance ou la mal chance de ne pas être à la magistrature suprême pour le temps, pour leur génération, n’ont qu’à accepter de quitter maintenant pour qu’une nouvelle génération vienne dans l’arène au sein des différentes partis politiques et au niveau de leadership national. C’est ça mon point de vue !

 En attendant, il faut le fair-play politique. On dit jeu politique, donc à l’instar de tous les jeux, il faut qu’un se trompe pour que l’autre gagne et quand on gagne ou qu’on perde, on accepte. Car, la défaite est aussi le début de la réussite. Le professeur Alpha Condé a beaucoup échoué, il a été condamné par contumace ; il a fait la prison mais il attendu et son tour est arrivé. »

Propos recueillis

par Ali Mohamed Nasterlin

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français