The news is by your side.
ban-enicem
bann cote
bann cote

Lamine Kamissoko du RPG : « Le FNDC est une organisation terroriste et criminelle »

54

Après un nouveau défi lancé à la CENI, par la CEDEAO,  celui d’assainir le fichier électoral avant d’aller aux élections, les réactions divergent chez les acteurs concernés. Si l’opposition salue la proposition de l’organisation sous régionale, le parti au pouvoir lui, mise sur la souveraineté de la Guinée pour gérer les affaires internes du pays. Pour en parler, de l’actualité guinéenne, des manifestations du FNDC, aux futures présidentielles, en passant par les législatives et les électeurs fictifs dans le fichier, la rédaction de Conakryinfos a rencontré Mohamed Lamine Kamissoko, ancien député du parti au pouvoir et membre du bureau politique national.

Conkryinfos : Bonjour Monsieur Kamissoko!

D’abord, parlons du fichier électoral. La CEDEAO vient de publier un rapport dans lequel les experts ont décelé plusieurs anomalies, notamment l’inscription de plus de 2millions d’électeurs sans pièces justificatives.

Quelle est votre réaction?

Lamine Kamissoko : Bon, écoutez ! Il ne faut pas qu’on s’emballe dans l’information. Je crois que l’équipe est là en train de travailler avec la CENI. Et au terme des travaux, une résolution sera trouvée. La CEDEAO est une organisation sous régionale. Elle ne peut que faire des propositions et suggestions à la Guinée mais elle ne peut pas dicter  ou imposer quoi que ce soit à la Guinée. Avec un Etat indépendant, cela est pratiquement impossible. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que le problème d’enregistrement de fictifs n’est pas qu’aux endroits réputés du parti au pouvoir. Si c’était fait de façon discriminatoire, on pouvait comprendre. Mais ce n’est pas une discrimination d’un parti ou d’un autre. Il ya eu ces fictifs dans toutes les quatre régions.

 Conkryinfos : Alors parlant du RPG Arc-en-ciel, les choses semblent tourner à l’envers. On met une pression sur le président de la république pour qu’il procède à la fixation d’une date pour les élections. Qu’en dites?

Lamine Kamissoko: C’est une réclamation légale et légitime, parce que nous sommes le parti au pouvoir. C’est un regret pour nous de constater que les élections n’ont pas eu lieu. Et nous ne voulons pas que le mandat du président de la république soit un mandat périmé. Donc nous voulons rester dans les délais. C’est raison pour laquelle les militants et responsables du RPG Arc-en-ciel veulent qu’une date des élections soit fixée, une fois que la mission de la CEDEAO aura fini son travail.

Conkryinfos : Beaucoup de réclamations au sein de l’opinion aujourd’hui tournent autour d’une élection inclusive. Et c’est comme si le RPG n’est pas pour le retour de certains partis dans la course. Votre explication ?

Lamine Kamissoko: Ces élections sont inclusives. Quand j’entends des gens dire qu’il faut une élection inclusive, c’est comme si ya eu exclusion. Pourtant, personne n’a été exclu du processus. Les gens qui n’ont pas accepté de venir ont pensé qu’ils ne viennent pas, parce que selon eux,  ils ne trouvent pas leur intérêt en organisant des élections dans une telle situation. Si nous faisons une rétrospective, on saura que le RPG a boudé des élections en Guinée. Mais le fait que le RPG n’a pas participé à une élection n’a pas empêché ceux qui veulent aller, n’a pas empêché les citoyens à vaquer à leurs occupations. Le RPG n’a pas cassé, le RPG n’a pas tué. Ceux qui refusent d’aller à ces élections font semblant comme s’ils n’ont rien fait lors des élections à l’époque. Pourtant, je me souviens bien, le candidat de l’UFDG aujourd’hui, qui est Cellou Dalein Diallo était un membre du PUP. Il partait modifier les résultats de l’UNR et du PRP au Foutah, au profit du PUP. C’est quelqu’un qui a piétiné la démocratie quand il était membre du gouvernement. Ce sont ces gens qui veulent donner des leçons de démocratie aujourd’hui. Mais quelle foutaise pour le peuple de Guinée?

Conkryinfos: Avec cette pression de militants et responsables du RPG Arc-en-ciel, ne craignez vous pas de mettre le président le dos au mur ?

Lamine Kamissoko: Nous ne le mettons pas le dos au mur. Le président sait qu’il nous faut aller aux élections. Le président a fait des analyses politiques sociales de notre cher Guinée. Il a vu que la nécessité de faire une élection couplée est là. L’opposition est entrain de créer des conditions d’empêchement comme ils ont toujours dit, l’UFDG, y compris Cellou. Ils veulent enlever le président au pouvoir, à défaut de l’enlever, ils veulent l’empêcher de travailler pour le peuple de Guinée. C’est ce qui fait aujourd’hui que des multiples manifestations intempestives ont négativement impacté les activités sociales et économiques de la Guinée.

Conkryinfos: L’on a vu les législatives couplées au référendum. Et aujourd’hui ce double scrutin tarde à venir, pourtant les présidentielles approchent. Alors est ce qu’on peut s’attendre à un jumelage législatif et présidentiel ?

Lamine Kamissoko: En tout cas, que le RPG accepte ou pas, il faut qu’il y ait les élections présidentielles en 2020. Ça, ce n’est pas la volonté du RPG Arc-en-ciel qui compte. Ce sont les principes qui sont là. Nous on ira aux élections à la date prévue. Sauf si encore la même opposition engage d’autres types d’actions qui nous mènent à d’autres situations. Parce que l’objectif de l’opposition c’est de nous mettre dans une situation d’exception. C’est dire que le mandat du président est terminé, celui des députés aussi. Alors toute sorte de revendications et même des tentatives de coup d’Etat sont prévisibles, pour penser à une nouvelle transition.

Conkryinfos: Aujourd’hui ne craignez vous pas les actions que le FNDC est en train de mener sur le terrain ?

Lamine Kamissoko: Pour nous, le FNDC est une simple organisation terroriste et criminelle, qui n’a que trop tué des jeunes. D’ailleurs je m’incline devant les corps de ces jeunes tués lors des manifestations inutiles. C’est vraiment stupide de la part d’une grande formation politique comme l’UFDG, comme l’UFR de mettre de façon irréprochable les vies des enfants en danger. Comment pouvez comprendre que des manifestants puissent se munir d’armes blanches pour porter atteinte à l’intégrité physique des hommes en tenue ? à plus forte raison des civils.

Ils font deux à trois mobilisations par semaine. Ce qui est entrain d’affecter la mobilisation de recettes de l’État.

 Conkryinfos: Avant d’accuser les organisateurs de manifestations d’être auteurs des tueries, l’État n’est-il pas responsable ? Puisque les répressions sont toujours déclenchées par les forces de l’ordre ?

Lamine Kamissoko: Mais si on parle de répression, c’est qu’il ya eu action ! Et c’est suite à l’action non prévue par la loi qu’une répression intervient. C’est ça la réalité. Est ce qu’organiser une manifestation veut dire s’attaquer aux infrastructures publiques et privées ? Nous avons été partis politiques avant eux. Mais nous n’avons pas détruit des édifices publics, on n’a pas porté atteinte à la vie des autres citoyens. Je vous dis ici, vous ne trouverez j’aimais en Afrique une opposition destructrice comme l’opposition guinéenne.

Conkryinfos: Et si les différentes missions de la communauté internationale recommandent le retour de l’UFDG et de l’UFR dans la course, quelle sera la réaction du RPG Arc-en-ciel ?

Lamine Kamissoko: Cette affaire est purement Guinéo-guinéenne. La communauté internationale ne peut pas et n’a pas la compétence de  nous imposer quoi que ce soit au président de la république. Ce qu’ils peuvent faire, c’est de proposer. Et c’est à nous de voir si nous allons accepter ou pas.

Conkryinfos: Merci monsieur Kamissoko

Merci à vous

Interview réalisée par Siradio Kaalan Diallo

622 56 62 43

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français