The news is by your side.
ban-enicem
bann cote
bann cote

Kalémodou Yansané : «Si on doit chicoter, on doit chicoter tout le monde le 1er mars»

21

Visiblement inquiet et ne sachant plus sur quel pied se tenir, le parti de Cellou Dalein Diallo maintient sa position d’empêcher la tenue des élections et se dit prêt à l’échange de coups  de chicote le jour du vote. Pour ce parti hors course, il n’est pas question qu’il y ait élections le 1er mars prochain. L’Union des Forces Démocratiques de Guinée estime que les Guinéens ont été trahis par l’attitude de l’actuel homme fort de Conakry.

Au cours de son Assemblée Générale, ce samedi à son siège, l’UFDG a demandé aux sages du Foutah d’arrêter de voiler la face à Alpha Condé et à son gouvernement, face aux tueries de leurs enfants.

« Les Guinéens ont rêvé mais ils ont été trahis. On a estimé qu’Alpha Condé est le premier universitaire président de la Guinée. Nous sommes surpris de constater qu’Alpha Condé est encore dans les années 70 avec les dictatures et la déportation. Nous sommes peinés de constater que la cité de Soronkoni est transformée en camp Boiro », a déploré Kalémodou Yansané.

Ayant déjà fait l’annonce de s’attaquer aux urnes et bureaux de vote, l’UFDG compte renforcer ses rangs, afin d’empêcher les élections dans tout le pays. Ce, après la sortie du président de la république demandant à ses partisans d’être prêts à frapper quiconque tente de saccage les urnes le jour du vote.

« Alpha Condé avait demandé à ses militants de se préparer à l’affrontement. Aujourd’hui il va plus loin pour dire de chicoter les gens. Alors au lieu de garder les enfants à la maison, tout le monde doit aller. Si on doit chicoter, on doit chicoter tout le monde, y compris ceux qui violent la loi, ils doivent être également chicotés » a t-il sollicité.

Le premier mars prochain sera le coup d’envoi et non la fin de la compétition. Car, pour l’UFDG, s’il y aura d’élections ce sera en cachette.

« Le 1er mars (jour des élections), c’est le premier match mais pas la finale. On a dit il n’ y aura pas d’élections, ils peuvent se cacher et faire des élections dans les Baténafadjii, dans les Hamana. Mais dans les 99,99% du territoire Guinéen, il n’y aura pas d’élections.  Ils peuvent même se cacher et proclamer les résultats à Conakry, le tournoi continuera. Le match va se jouer le 1er mars, mais le tournoi va continuer et Dieu seul sait qui va gagner. Et la victoire sera du côté de la justice », a rassuré le vice-président de l’UFDG.

Le parti dirigé par Cellou Dalein semble être en colère contre les sages du Foutah. Ce, après avoir reçu une délégation gouvernementale, au lendemain de l’assassinat de certains jeunes, issus de la moyenne Guinée.

« Aux sages du Foutah, personnellement je suis gêné. Puis qu’on n’est pas obligé de faire exactement ce que monsieur Alpha Condé fait aujourd’hui mais on peut lui répondre. Vous tuez 140 personnes de la même ethnie, d’une famille et vous faites des délégations pour aller voir les parents de ces personnes assassinées. Et puis vous dites ce sont vos amis, c’est de la démocratie. Et vous les recevez, je ne suis pas d’accord », a déclaré Kalémodou Yansané.

L’UFDG par la voix de son vice président, chargé des affaires économiques, a déploré la séquestration de son premier vice président, Fodé Oussou Fofana et de sa députée Djessira Traoré, à Mamou.

Le principal parti d’opposition a enfin dénoncé le bafouillage de l’éducation guinéenne, depuis l’arrivée d’Alpha Condé à la tête de la Guinée, en 2010.

 

Siradio Kaalan Diallo

Tel : 622 56 62 43

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français