The news is by your side.
ban-enicem

Saikou Yaya Barry de l’UFR : « Nous avons un pouvoir qui a démoralisé tout le système administratif »

31

Le député de l’UFR, Saikou Yaya Barry a justifié samedi, lors de l’assemblée générale du parti, les raisons de la participation de l’opposition aux travaux du comité de dialogue en prélude des consultations électorales.

« L’Union européenne et la CEDEAO nous demandent d’aller au dialogue pour finaliser le processus électoral. Nous, en tant que parti politique qui respecte les règles et principes de notre pays, nous ne pouvons pas dire à tous ceux-là que nous ne voulons pas aller à un dialogue pour finaliser un processus électoral qui n’a rien à voir avec le combat que nous menons sur le terrain pour la protection de notre constitution. Voilà la raison qui nous a poussés à aller en présence de ces bailleurs pour montrer encore une fois la mauvaise foi de ce gouvernement à aller vers la paix », a-t-il déclaré.

M. Barry a précisé que le combat contre le tripatouillage constitutionnel demeure toujours en place face à un pouvoir qui, selon lui, a démoralisé tout le système administratif.

« Je voudrais qu’on fasse la différence entre la lutte que nous menons au sein du FNDC qui consiste à protéger la constitution guinéenne et ce qui se passe au niveau du comité de suivi, parce qu’il y a un peu d’amalgame dans les mentalités. Notre présence dans ce comité de suivi n’est pas lié au combat que nous menons pour la protection de la constitution guinéenne, même si la finalité est de faire en sorte que des lois de la République soient respectées », a-t-il indiqué.

Le secrétaire général de l’UFR a fondé l’espoir qu’a l’issue de la rencontre, les acteurs vont se pencher sur le cas du processus électoral en cours, notamment l’installation les conseils de quartier et de districts sur le territoire national.

« Cela dit qu’on ne peut pas organiser une élection, alors que l’autre n’est pas terminé dans les conditions normales. Mais, comme vous savez nous avons un pouvoir qui a démoralisé tout le système guinéen. Aujourd’hui, le pays ne fonctionne plus, mais c’est à l’image de ceux qui dirigent parce que ne respectant aucune règle, rien dans ce pays. Nous avons plus donner une forme à ça. Malheureusement, le ministre nous a envoyé vers le Premier ministre qui n’est pas prêt à un dialogue », a déploré Saikou Yaya Barry, avant d’insister sur la finalisation des élections communales pour amorcer le développement à la base dans le pays.

A la fin de la rencontre, le vice-président de UFR, Bakary Goyo Zoumanigui a lancé un appel aux militants pour se mobiliser en grand nombre pour leur participation à la marche pacifique contre le troisième mandat, prévu mardi prochain.

 

Facély Diawara

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français