The news is by your side.
ban-enicem

Les syndicats et les forces sociales unissent leurs forces pour faire pression sur le gouvernement

10

La crise qui secoue la Guinée à cause de l’augmentation du prix du carburant par le gouvernement est loin de trouver son épilogue. Et pour cause !

L’inter centrale CNTG-USTG a reçu jeudi 12 juillet à la Bourse du Travail, la visite des représentants des forces sociales qui ont organisé mardi dernier une grande marche de protestation contre la hausse du prix du carburant.

Cette visite des représentants de la société civile s’inscrit dans le cadre de leur soutien aux revendications des syndicats suite à « l’augmentation unilatérale » du prix du carburant par le gouvernement.

Dans son allocution le secrétaire général adjoint de la CNTG, Mamadou Mansaré a rappelé qu’il n’y a jamais eu de négociations avec le gouvernement, avant d’indiquer que les syndicats ne négocieront jamais avec l’Etat tant qu’il ne ramène par le prix du carburant à  8000 GNF.

« Nous avons reçu une forte mobilisation des organisations de la société civile, des nouvelles dynamiques des forces sociales. Cette rencontre nous a permis de mettre en place un cadre concerté de mouvement en vue de faire fléchir le gouvernement pour dire que le peuple de Guinée demande plus de justice sociale, plus d’équité. Ce n’est pas seulement le prix du carburant que nous exigeons, mais aussi, nous luttons contre l’impunité, car ce peuple à été trop traîné dans la boue. C’est toute une dynamique qui est en jeu. Ce Vendredi, nous invitons l’ensemble des travailleurs et travailleuses de tous les secteurs confondus de Conakry, Coyah et Forecariah à aune très grande assemblée générale à la Bourse du travail. Cette assemblée générale convoquée par l’inter centrale syndicale verra la participation effective de toutes les organisations des forces sociales représentées par leurs premiers responsables, pour faire passer le message du peuple de Guinée. Il faut que le gouvernement de Kassory entende le cri du peuple ; et ce cri du peuple va s’entendre. Nous sommes prêts à partir du mardi de mettre en place la dynamique de la marche verte qui va être une très grande mobilisation de l’ensemble des classes populaires guinéennes », a déclaré M. Mansaré.

Pour sa part, le porte-parole des forces sociales, Algassimou Diallo s’est réjoui de cet appel et a affirmé que forces sociales ne comptent pas baisser les bras.

« Ce matin, nous avons répondu à l’appel de nos camarades syndicalistes. Les forces sociales sont venues prouver à l’ensemble des travailleurs et travailleuses de la République de Guinée que le peuple est avec eux. Les forces sociales, c’est cette dynamique qui se retrouve au nom des citoyens et des citoyennes de Guinée et au nom de l’ensemble des organisations de la société civile pour se battre contre l’injustice sociale et ramener le prix du carburant à 8 000 GNF ; et ce sont des conditions non négociables. Si le gouvernement veut entendre le cri du peuple, nous sommes à son écoute, mais s’il ne veut pas entendre, la Constitution nous confère des droits que allons appliquer. Aujourd’hui ce qu’il faut saluer, c’est qu’il n’y a plus que les organisations sociales qui luttent. Ce son les syndicats et l’ensemble des organisations réunies au sein des forces sociales qui portent désormais la voie du peuple et qui décident d’aller jusqu’à bout », à martelé M. Diallo.

Malgré les actions entreprises par les syndicats et les organisations de la société civile, aucune solution n’a encore été envisagée par les différentes parties prenantes de la crise liées à la hausse du prix du carburant à la pompe, passant de 8 000 GNF à 10 000 GNF.

 

Boubacar Sidy Bah et Ramatoulaye Bah

Tel : 620 38 31 31/628 88 73 47

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français