The news is by your side.
ban-enicem

Ousmane Gaoual : « je continuerai à dénoncer toutes les turpitudes de ce pouvoir »

13

[dropcap]A[/dropcap]près sa condamnation avec sursis pour coups et blessures volontaires sur un opérateur économique de la place, le député Ousmane Gaoual Diallo est réapparu samedi 15 août à l’assemblée générale de l’UFDG, présidée par le Dr. Fodé Oussou Fofana.

ousmane_gaoual_diallo_ufdgDans son discours de circonstance, Ousmane Gaoual est revenu sur sa condamnation qu’il a qualifié d’une façon de le « museler » par le pouvoir.

« Ils ont voulu faire de moi un homme violent; et je pense que chacun de vous mesure ce que j’ai subi (…). Je ne vais pas épiloguer aujourd’hui, mais ceux qui ont voulu fermer ma bouche par leur comportement, l’ont ouverte jusqu’aux deux oreilles. Elle ne se fermera point, parce que je continuerai à dénoncer toutes les turpitudes de ce pouvoir », a-t-il déclaré sous les ovations des militants de l’UFDG fortement mobilisés.

Pour le député uninominal de Gaoual, « le président Alpha Condé a loupé absolument sa mission, celle d’instaurer un Etat des libertés fondamentales et de droit en Guinée ».

« La dictature dont-il rêve installer en Guinée ne verra pas jour, tant qu’un seul militant de l’UFDG restera dans ce pays. Le rêve des staliniens, le rêve des communistes reconvertis dans l’économie de marché ne marchera pas dans notre pays. Je suis donc déterminé plus que jamais, ceux qui m’ont condamné avec sursis estimant que je vais me taire, devront savoir que ce n’est pas possible », a martelé M. Diallo.

En outre, Ousmane Gaoual a exprimé son regret face à l’attitude du président de l’Assemblée nationale Kory Kondiano qui selon lui, ne s’est pas investi pour obtenir la suspension des poursuites judiciaire contre sa personne.

« Je regrette clé comportement odieux du président de l’Assemblée nationale. J’estime que le président parlementaire ne sera dans l’histoire de se pays», a-t-il martelé.

Il faut noter que le député Ousmane Gaoual a été condamné le jeudi 13 août 2015 à Conakry, à 18 mois d’emprisonnement assorti de sursis et une amende de 500.000 GNF, pour « coups et blessures volontaires, d’injures publiques et menaces ».

Karim Gandhi Diallo

Tel: +224 623 21 43 01

Conakryinfos.com

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français