The news is by your side.

Tête du CNT : Le FNDC manque son but de la victoire !

139

Pourtant, l’homme intellectuel Tierno Monénénbo a voulu nous prévenir, mais on s’est hasardé à lui défendre sur un seul sujet (rebaptisation d’un édifice public) sans penser à la question du CNT dans sa globalité !

Il faut aussi oser le dire, Le FNDC a échoué au moment de sa glorieuse victoire face à Alpha Condé en acceptant de s’associer avec le CNRD tout en ignorant que le pouvoir peut changer l’homme qui l’occupe à n’importe quelle circonstance. Quand les défenseurs de la constitution de 2010 disaient qu’ils n’ont pas besoin de poste, était-il un aveu ou une naïveté de leur part ? Ne représentaient-ils pas déjà légitimement notre CNT ?

Le 5 septembre dernier, le journaliste Moussa Moïse Sylla était au chevet du colonel. D’ailleurs, après, il a toujours gardé contact avec Doumbouya. Aujourd’hui, il continue d’exister dans l’entourage du président de la transition. Pendant ce temps, où étaient les FNDCistes pour marquer leurs présences ?

Les uns et les autres réclament Foniké Mènguè comme président du CNT mais est-ce que lui-même avait brandi la volonté d’occuper ce poste ? Où étaient également les Gassama Diaby et tant d’autres quand Dansa se faufilait, au nom de la société civile, dans les couloirs des grands rendez-vous avec le CNRD ?

À vrai dire, c’est aussi la faiblesse du FNDC qui a favorisé la nomination de Dansa à ce poste parce qu’à mon avis, ce gars n’a rien sacrifié à la place des Koundouno, Ibrahima Diallo et Foniké Mèngué qui sont considérés d’ailleurs comme les héros de la République.

Le silence du FNDC durant ce processus est regrettable parce qu’ils avaient aussi leurs mots à dire dans cette transition. Hélas, ça risque de se passer sans eux. Et tout ce qui se fait sans toi est fait contre toi !

 

Aliou Nasterlin

Journaliste

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français