The news is by your side.

Symposium Mines Guinée : RUSAL présente sa contribution au développement socio-économique de la Guinée

45

Placée sous le thème « Optimiser l’industrie minière pour catalyser le développement socioéconomique de la Guinée », la 7è édition du Symposium Mines Guinée, qui a tiré le rideau le 17 novembre et dont la société RUSAL a été l’un des sponsors a enregistré la participation de plus de 3000 personnes : investisseurs miniers, professionnels du secteur, banquiers, assureurs, venus de partout et des représentants des sociétés minières implantées en Guinée. Vu l’importance de l’évènement, le Président de la transition de Guinée, Mamadi Doumbouya, entouré de plusieurs membres du gouvernement a présidé mardi, 15 novembre, le lancement des activités de scette 7ème édition du Symposium, l’une des plus grandes rencontres minières de la sous-région Ouest-Africaine.

Dans son discours d’ouverture, le ministre des Mines et de la Géologie a aussi souligné l`importance de cet évènement pour les acteurs du secteur minier. « Le symposium Mines Guinée revêt d’une importance capitale, car il s’agit de mettre en lumière, non seulement, le gigantesque potentiel minier et géologique de notre cher pays la Guinée, mais aussi les réformes engagées depuis la prise du pouvoir par le Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD). Il est d’une notoriété que le symposium Mines Guinée est le plus grand évènement minier de la sous-région Ouest-africaine et le 2ème en Afrique car, il rassemble plus de 3000 investisseurs miniers venus de partout dans le monde », a dit le ministre des mines et de la géologie, Moussa Magassouba. « La Guinée a, dans sa politique stratégique minière, œuvré pour favoriser l’investissement, avec un code minier très attractif qui consacre en plus des avantages douaniers et fiscaux, des exonérations pour toutes les sociétés en phase non seulement d’exploitation mais aussi du développement de projet minier », a indiqué le ministre Magassouba.

Après la cérémonie d’ouverture lors de la visite des stands, le président de la transition Mamadi Doumbouya s’est réjoui de la présence de la compagnie minière RUSAL au Symposium Mines Guinée.  « Je vois très bien RUSAL, se sont des amis », a déclaré le colonel Mamadi Doumbouya. RUSAL opère en République de Guinée depuis 2001, étant l’un des plus grands investisseurs étrangers dans ce pays. En Guinée, RUSAL possède la compagnie des bauxites de Kindia (CBK), ainsi que le complexe de bauxite et d’alumine Friguia. En outre, RUSAL continue à réaliser un projet d’exploitation du plus grand gisement de bauxite dans le monde, Dian-Dian, dans la région de Boké.

Les trois jours du Symposium Mines Guinée a permis aux professionnels nationaux et internationaux d’échanger sur les enjeux et la problématique de l’exploitation minière en Guinée et son impact dans le développement socioéconomique du pays. C’est un espace d’échange d’expérience par l’animation des panels de haut niveau, de rencontre B2B, la prospection de nouvelles opportunités d’investissement et de nouveaux projets.

Pour faciliter ces échanges, des thèmes ont été animés par des panelistes composés d’éminents experts du secteur minier. Parmi les thèmes retenus figurait en bonne place le thème « Innovation – Nouvelle technologie — Formation ». Ce thème a été animé par 6 panelistes dont entre autres un expert ivoirien et canadien en la matière, le directeur général de l’Institut Supérieur des Mines et Géologie de Boké et la responsable de la formation de RUSAL /COBAD. La modération a été assurée par Mme Keita Aminata Deen Touré directrice générale de l’innovation représentant la Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation Dr Diaka Sidibé.

Côté RUSAL, pour parler de ce thème et de la contribution de la société au développement socio-économique de la Guinée, c’est Mme Galkina Anastasia responsable de la formation de RUSAL /COBAD, qui s’est livré à cet exercice, au nom du directeur général de RUSAL en Guinée, Alexandre Larionov. Elle a commencé par rappeler que RUSAL est l’un des principaux investisseurs internationaux en Guinée. Et depuis le début de ses activités, en 2000, le géant minier russe contribue nettement au développement socio-économique de la Guinée, à travers diverses activités réalisées dans les régions de sa présence. Ces activités, souligne-t-elle, touchent plusieurs secteurs de la vie nationale et impactent positivement la vie des citoyens guinéens. C’est dans ce cadre que s’inscrit la création du centre de recherche en épidémiologie, microbiologie et des soins médicaux (CREMS), à Kindia.

« Le 17 novembre 2014, l’administration de la société RUSAL a pris la décision de créer en République de Guinée un centre de recherche et de soins médicaux, afin de renforcer les mesures visant la suppression de l’épidémie d’Ebola. Ce centre a été construit dans un délai record, dans l’enceinte de l’ancien Institut Pasteur à Kindia. Les investissements de RUSAL en création de l’hôpital ont fait plus de 10 millions USD. Dans la région ouest-africaine, ce centre est unique en son genre, il a été créé en respectant toutes les recommandations des organisations humanitaires, formation des médecins nationaux spécialistes en épidémiologie », a indiqué Galkina Anastasia, ajoutant que ce centre a fait ses preuves dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola en Guinée.

« Si je prends les performances enregistrées par le CREMS, je dois dire qu’au cours de ses activités lors de l’épidémie d’Ebola, le CREMS a démontré les meilleures performances. Quant au pourcentage de guérisons parmi les malades infectés en Guinée, 62,5% de malades ont guéri grâce au respect rigoureux des règles du régime épidémio-sanitaire ainsi qu’à la bonne coordination des actions entre les services de soins et ceux de diagnostic et de laboratoire. Les employés du centre ont réussi à éviter les cas d’infection nosocomiale. Le CREMS a servi de cadre pour le stage professionnel de plus de 100 médecins guinéens qui, ensuite, ont poursuivi leur travail dans d’autres centres médicaux impliqués dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola en Guinée », a-t-elle rappelé.

Dans le cadre toujours de la lutte contre Ebola, Galkina Anastasia a évoqué le choix du CREMS comme base pour effectuer le test du vaccin russe « GamEvac-Combi ». Le 9 juillet 2017, la campagne de vaccination et d’études post-enregistrement du vaccin russe « GamEvac-Combi a été officiellement lancée au CREMS. L’étude du vaccin a duré plus de deux ans et s’est terminée avec succès en novembre 2019. Pour la première fois, dans le cadre des essais cliniques l’immunogénicité et l’innocuité du vaccin à vecteur combiné génétiquement modifié GamEvac-Combi ont été démontrées. Le vaccin a été créé par une méthode biotechnologique sans l’utilisation d’un virus pathogène.

L’expérience de la création et du test d’un vaccin contre Ebola a permis de développer et de produire en un temps record le premier vaccin russe contre le coronavirus dès le début de l’épidémie de COVID-19. Le vaccin contre le coronavirus Spoutnik V est basé sur la même plateforme qui a été utilisée pour la création du vaccin contre Ebola. Il a été développé par la même équipe de scientifiques de l’Institut Gamaleya qui, à un moment a travaillé sur le test de GamEvak-Combi en Guinée.

Ainsi, la Guinée a apporté une contribution significative à la création du vaccin Spoutnik V, qui est aujourd’hui reconnu et utilisé dans plus de 70 pays à travers le monde. Après tout, le principe de base de son action (un vaccin vecteur sans utilisation d’agent pathogène) a d’abord été largement étudié en Guinée, sur la base du CREMS.

Mais ce n’est pas seulement la santé qui préoccupe le géant minier russe. Il y a aussi le secteur éducatif qui retient beaucoup son attention et bénéficie de ses investissements. La création du programme éducatif unique dénommé « BOURSE RUSAL 2011 » en est une parfaite illustration.

Dans le cadre de ce programme, 100 représentants les plus talentueux de la jeunesse guinéenne, âgés de 18 à 25 ans, ont reçu un enseignement supérieur gratuit dans les universités principales de la Russie. Tous les frais (cours de formation, billets d’avion, hébergement etc.) des étudiants guinéens sont payés par RUSAL. Ce programme de formation des étudiants guinéens prévoit la préparation des spécialistes dans le secteur minier, des chemins de fer, des économistes ainsi que des constructeurs, des agronomes et des spécialistes dans le domaine de l’hydraulique, de la santé et de l’administration publique.

S’agissant des études universitaires, RUSAL a assuré aux étudiants guinéens leurs stages pratiques à ses entreprises de la place et à son siège social à Moscou. Tenant compte des résultats de leurs stages, certains étudiants guinéens ont pu rester en Russie pour continuer à travailler aux entreprises russes de RUSAL. Quant aux entreprises de RUSAL en Guinée, 47 anciens boursiers de 2011 y travaillent actuellement comme techniciens diplômés », a rappelé la représentante de la société à ce symposium minier.

Le programme Bourse RUSAL s’est poursuivi en 2018 et il a permis de sélectionner encore 101 candidats parmi les jeunes guinéens talentueux qui étudient actuellement en Russie. Les étudiants guinéens suivent avec succès des programmes de formation dans les domaines des mines, des chemins de fer, de l’économie, de la construction et de l’administration. Les boursiers 2018 terminent actuellement leurs études, et nombre d’entre eux ont effectué des stages dans les entreprises de RUSAL dans diverses régions de Russie cet été.

En plus de ça, le 26 mai dernier, le géant minier RUSAL évoluant en Guinée, a annoncé le lancement du programme de formation pour des étudiants guinéens en Médecine, dénommé « Bourse RUSAL 2022 ». Dans le cadre de ce programme, ce sont 50 jeunes guinéens, filles et garçons, qui ont la possibilité de recevoir gratuitement une formation médicale professionnelle supérieure et secondaire à l’Université médicale d’Etat de Krasnoiarsk (KrasSMU) et au Collège pharmaceutique auprès de KrasSMU. Toutes les dépenses liées au vol, à l’hébergement, à la formation des étudiants guinéens, ainsi que le paiement de leurs bourses seront pris en charge par RUSAL. La mise en œuvre du programme Bourse RUSAL 2022 permettra de former des médecins généralistes, chirurgiens, cardiologues guinéens hautement qualifiés, ainsi que des spécialistes en soins infirmiers et des laborantins. Au cours de la formation, les étudiants du programme bénéficieront d’un stage dans les centres médicaux de la Société. Les meilleurs, une fois diplômés, se verront offrir un emploi dans les entreprises de RUSAL en Guinée.

C’est le Premier ministre chef du gouvernement, Dr Bernard Goumou, a présidé la cérémonie de clôture de la 7ème édition du Symposium Mines Guinée en Présence du Président du CNT Dr Dansa Kourouma et du Ministre malien des Mines de l’Energie et de l’Eau et de plusieurs autres invités de marque.

Dr Bernard Goumou, a dans son discours de clôture, mentionné que cette 7ème édition du Symposium Mines Guinée a été une occasion d’échanges de propositions de solutions sur les grands enjeux du secteur minier Guinéen ». Dr Bernard Goumou a rappelé à l’occasion que ce symposium était une occasion pour les acteurs d’échanger sur les enjeux liés au développement du secteur.

« Cette 7ème édition du symposium de mine a été une occasion d’échanger et des propositions de solutions sur les grands enjeux du secteur minier guinéen. Il constitue un grand rendez-vous de dialogue public et privé en République de Guinée. Au cours de nombreuses sessions et ateliers, les acteurs étatiques et ceux du secteur privé ont échangé de manière franche et directe sur le maintien et le renforcement de l’attractivité de la République de Guinée en tant que destination minière de choix des investisseurs », a indiqué le premier ministre.

Rappelons que lors du conseil des ministres qui a suivi la clôture de la 7ème édition du symposium mines Guinée, le Président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya à féliciter le Ministre des Mines et de la Géologie pour la bonne organisation et le bon déroulement du Symposium mines Guinée.

 

Conakry Infos

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français