The news is by your side.

Royaume-Uni : La reine Elizabeth II est décédée à l’âge de 96 ans

66

La reine d’Angleterre Elizabeth II est morte, ce jeudi 8 septembre, à l’âge de 96 ans. Le Royaume-Uni est en deuil. L’émotion s’est également emparée du reste du monde où la souveraine britannique jouissait d’une très bonne image.

La précipitation avec laquelle l’ensemble de la famille royale britannique – dont le prince Harry et Meghan Markle venus des États-Unis – s’est pressé au chevet d’Elizabeth II ne laissait rien présager de bon. La reine d’Angleterre est morte à 96 ans, ce jeudi 8 septembre, au château de Balmoral en Écosse, la résidence privée de la souveraine où elle passait tous les ans la fin de l’été.

Depuis jeudi en d’après-midi, l’inquiétude avait étreint le Royaume-Uni. Les médecins de la reine Elizabeth II s’étaient dits « préoccupés » par son état de santé et avaient recommandé qu’elle soit « placée sous surveillance médicale ». Mercredi soir, le palais avait annoncé que la reine avait reporté une réunion en ligne, ses médecins lui ayant conseillé de se reposer, nouvelle annulation d’une longue série depuis un an.

La monarque de 96 ans, à la longévité record et à l’immense popularité, a vu sa santé se dégrader depuis un an environ. Elle n’apparaissait plus que rarement en public, ses services évoquant des problèmes de mobilité épisodiques, et déléguait de plus en plus de fonctions à ses héritiers directs, Charles, 73 ans, et William, 40 ans. En mai, Charles avait même prononcé à sa place pour la première fois le discours du trône au Parlement, l’une de ses fonctions constitutionnelles essentielles.

Des ecchymoses repérées sur ses mains avaient inquiété

Lors de sa dernière apparition en public, mardi 6 septembre, la reine avait officialisé la nomination de Liz Truss au poste de Première ministre, son 15e chef de gouvernement en 70 ans de règne. Elle avait décidé de rester à Balmoral au lieu de rentrer à Londres où se passe d’habitude la transition entre les Premiers ministres, en raison de ses problèmes de santé.

Des images diffusées par le palais avaient montré la souveraine souriante et s’appuyant sur une canne, serrant la main de la nouvelle dirigeante. Mais des ecchymoses repérées sur ses mains avaient inquiété les internautes anglais. Un détail qui avait questionné la journaliste anglaise Angela Levin, commentatrice de la famille royale : « Pourquoi la reine a-t-elle une si grosse ecchymose sur la main ? Je me demande si Sa Majesté a eu des injections » avait-elle écrit sur Twitter.

Quasi absente de son jubilé de platine en juin

Début juin, les Britanniques avaient célébré pendant quatre jours les 70 ans de règne d’Elizabeth II, qui était jusqu’à aujourd’hui le monarque le plus âgé du monde en exercice. Elle était restée quasi absente de ce jubilé de platine, ne se montrant qu’à deux brèves reprises au balcon du palais de Buckingham devant des dizaines de milliers de personnes.

Elizabeth II était veuve depuis la mort de son époux Philip en avril 2021, peu avant ses 100 ans. Ces derniers mois, le déclin de la santé de la reine, arrivée sur le trône le 6 février 1952, à 25 ans, après la mort de son père George VI, avait relancé des questions sur l’avenir de la monarchie.

L’après-Elizabeth II s’annonce plus compliqué avec Charles, à la popularité bien plus faible. Les Britanniques lui préfèrent le prince William et son épouse Kate.

Source : La Dépêche

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français