The news is by your side.

Mamadou Thug sur son vote « contre » le budget de l’État: « La culture a été ignorée, donc j’ignore aussi le budget »

63

Les conseillers du CNT ont adopté ce mercredi le budget prévisionnel de l’État pour les années 2023-2025. Parmi les 65 conseillers nationaux qui étaient présents à la plénière, seulement 1 a voté « contre ».

Mamadou Lamine Diallo alias Mamadou Thug est celui qui a n’a pas accordé un vote favorable au budget pluriannuel de l’État pour les prévisions 2023-2025. Dans un entretien accordé aux journalistes, l’homme de la culture a expliqué sa position de voter négativement ce budget.  » Je ne vais pas voter quelque chose où je suis ignoré. C’est pas un politique qui m’a envoyé au CNT, c’est la culture. Donc, je ne peux pas accompagner cela. Le ministre même en réponse, il a dit que c’est une orientation, mais dans l’orientation 2023-2025 on a rien proposé à la culture. Donc, je ne peux pas me permettre d’accompagner ça. Ils n’ont pas pris en compte du travail que nous avons eu à faire le dimanche de 10h jusqu’à 15h. On a fait des notes afin que la culture soit prise en compte dans ce document budgétaire pluriannuel 2023-2025″, a-t-il dénoncé.

Le représentant de la culture au sein du CNT a déclaré sa volonté pour que sa famille culturelle soit prise en compte. » Dans le cadre culturel, nous, aujourd’hui comme exemple, nous voulons que dans la projection future que les acteurs culturels soient accompagnés dans la production. Nous souhaiterions que la création artistique soit accompagnée, c’est-à-dire, aujourd’hui, ceux qui pensent au ministère du budget et au ministère de l’économie, ils prennent l’art comme un truc de divertissement, le divertissement n’a que 5%, les 95% ça apporte à l’économie guinéenne. Prenons aujourd’hui les organisateurs des spectacles, tous les organisateurs de spectacles professionnels paient la licence à la hauteur de 8 à 10.000.000 gnf. Aucune organisation de culture n’est subventionnée. Dans la proposition, nous nous demandons la création des centres culturels dans toutes les régions de la République. Si on ne prend pas en compte cela, c’est que c’est manquer du respect aux artistes. Moi, c’est pas un parti politique qui m’a amené ici, c’est les hommes de culture. Donc, si on les ignore, j’ignore aussi », a-t-il déclaré.

Dans sa communication, Mamadou Thug est resté catégorique sur sa position de défendre les hommes de la culture. ” Aujourd’hui c’est obligatoire dans la loi de finances et dans les propositions futures que les hommes de culture, la création et les entreprises culturelles soient subventionnés. Ça, je suis catégorique là-dessus », a-t-il indiqué.

 

Ansou Baïlo Baldé

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français