The news is by your side.

Kindia : 9 responsables d’‘’Infinity’’ expulsés de la Sierra Leone arrêtés et présentés à un juge

98

Neuf personnes d’origines guinéenne, sénégalaise et malienne se faisant passer pour des ‘’responsables de QNET’’ encore dénommé « Infinity  » ont été interpellées dimanche 14 novembre 2021 par l’escadron mobile numéro 7 de Kindia.Ces individus sont poursuivis pour escroquerie.

Ils ont été mis mardi 16 novembre à la disposition du tribunal de première instance de Kindia.

De sources concordantes, 21 autres individus interpellés le 3 novembre dernier sur le même cas, sont écroués à la prison civile Kindia.

Lundi, trois plaignants, victimes de leur escroquerie étaient au tribunal de première instance de Kindia pour se faire entendre devant le juge d’instruction. Mohamed Taugau, une des trois victimes rencontrée lundi s’est prêtée aux questions de par Conakry Infos.

« Je suis malien, et j’habite à Yerimadjo à Bamako. J’étais au Mali, soudain mon ami Lansana Cissé m’a appelé de le trouver en Sierra-Leone. On a étudié ensemble de 10ème année jusqu’en 12ème année Franco-Arabe. Il m’a dit d’aller le trouver en Freetown pour se rendre en Arabie saoudite ou Washington pour aller poursuivre nos études là-bas. Lansana en personne a expliqué ce projet à mon père et mère. Ceux-ci ont donné leur accord. Il m’a dit de prendre 200.000 FCFA et le trouver en Sierra Leone. Je suis arrivé en Sierra Leone vers 18 heures. Le matin, il m’a pris et nous sommes allés dans leur bureau pour un entretien. Là, il m’a demandé si je veux partir aux États-Unis ou en Arabie saoudite ? Je lui ai dit que je veux aller aux États-Unis. Donc, il m’a dit pour m’inscrire sur la liste des partants, il faut payer 500.000 FCFA pour faire une formation de deux jours d’abord avant de bouger. J’ai encore appelé mon père, et il m’a envoyé la somme demandée (…) », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « On était au nombre de 300 personnes en Sierra Leone. Un jour, la police sierra-léonaise est descendue sur nous et nous a emprisonnés pendant 12 jours. Il a fallu l’aide de l’ambassade de la Guinée auprès du gouvernement pour nous libérer.  Après notre sortie, on nous a envoyés en Guinée. Une fois ici, on s’est encore répartis. D’autres sont à Coyah, Kindia, Kamsar et Conakry. Donc, comme j’ai appris qu’un de ces fautifs est mis aux arrêts, c’est pourquoi je suis venu au tribunal pour expliquer au juge d’instruction ce que j’ai enduré pour qu’il m’aide à avoir les 700 000 FCFA que Lansana Cissé a retiré dans les mains de mon père afin que je rentre chez moi au Mali. Car je ne connais personne ici (…).é, a indiqué Mohamed Taugau.

Rachid Camara

Depuis pour Conakry Infos

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français