The news is by your side.

Gouvernance locale : La CoCEG publie son rapport sur le monitoring de 36 communes rurales et urbaines

70

La Coalition citoyenne pour les élections et la gouvernance (CoCEG) a publié mardi, dans un complexe hôtelier à Conakry, son rapport de monitoring des politiques, des actions publiques et du fonctionnement de 36 communes urbaines et rurales.

Financée par l’USAID avec un appui technique de NDI, cette initiative qui vise à renforcer la gouvernance locale dans les différentes communes de la Guinée

Selon le Coordinateur de cette plate-forme de la société civile guinéenne, Bangaly Minatagbè Camara, il s’agit également de voir le niveau de connaissance des politiques publiques et des lois qui existent dans les communautés.

« On a aussi évalué le niveau de fonctionnement des communes. Est-ce qu’il y a du matériel disponible dans les communes qui leur permet de travailler et de répondre au besoin des communautés ? On s’est « également intéressés à la budgétisation des communes. Ce sont tous ces résultats que nous avons mis dans un rapport et que nous rendons disponibles aujourd’hui. Selon notre constat du point de vue connaissance de la loi, il y a certaines lois qui sont connues par les collectivités et d’autres qui sont méconnues par elles. En ce qui concerne le fonctionnement, par endroit, il y a des collectivités qui ont des moyens de déplacement, des ordinateurs et ont accès à Internet. Certaines bénéficient de formation. Par contre, d’autres n’en ont pas ; et qu’il faut corriger (…). », a déclaré M. Camara.

Pour sa part, le représentant de National Democratic Institute (NDI) en Guinée, Paul Amegakpo, il s’est dit heureux d’accompagner cette opération de monitoring dont l’objectif est de renforcer la gouvernance dans les collectivités du pays.

« Depuis 2018, le NDI, grâce à l’appui financier de l’agence américaine de développement (USAID) n’a ménagé aucun effort pour appuyer les interventions de la CoCEG dans différents domaines. Vous n’êtes pas sans savoir que la République de Guinée a fait de la décentralisation la cheville ouvrière de l’intervention de l’action publique auprès des communautés. Le code de la décentralisation a ainsi conféré des obligations à la fois aux collectivités, mais aussi à la société civile. Les collectivités sont tenues de délivrer des services publics efficaces dans 13 domaines à elles conférer. Elles sont également tenues d’informer, de communiquer, de consulter et de rendre compte aux populations. Le même code fait obligation aux groupes citoyens à travers les organisations de la société civile de participer à la mise en œuvre des actions publiques à la base, d’éduquer les populations au développement, de demander des comptes et surtout d’apporter des informations utiles à l’opinion publique. Et c’est dans ce rôle que la CoCEG s’est engagée aux côtés des communes urbaines et rurales. », a indiqué Paul Amegakpo.

« Je voudrais remercier le NDI et son partenaire de mise en œuvre du projet, la CoCEG pour avoir initié et piloté cette opération de monitoring dont les résultats sont rendus publics aujourd’hui. Le processus de décentralisation considéré comme l’une des réformes engagées dans le but de faire participer les populations à la gestion à abouti à la création de 304 communes rurales et 38 communes urbaines. », a déclaré Mme Izetta Minko–Moreau, Directrice adjoint de l’USAID en Guinée.

Un travail apprécié par Mamadou Samba Diallo, conseiller à la gouvernance au Gouvernorat de Conakry.

« Je dirais que mes impressions sont bonnes parce que le sujet parle de l’actualité. La bonne gouvernance, c’est notre préoccupation. Donc, aller vers les collectivités pour savoir comment elles fonctionnent, c’est une bonne chose pour la gouvernance. Une commune qui n’a pas son plan annuel d’investissement, son plan de développement local ne peut pas fonctionner correctement. Donc, les acteurs qui ont eu le courage d’aller voir comment ça fonctionne, comment les responsables de ces communes se comportent avec leurs citoyens. Je ne peux que saluer cette initiative (…). », » a dit M. Diallo.

Depuis l’avènement de la démocratie en Guinée, le NDI déploie d’énormes efforts avec le soutien financier de l’USAID pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit dans le pays.

 

Thierno Mamoudou Diallo

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français