The news is by your side.

Gaoual : Des dizaines de convois de mineurs reprennent le chemin de Kounsitel

207

Depuis la prise du pouvoir par le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) dirigé par le colonel Mamady Doumbouya, des dizaines de motards, en provenance de la Haute Guinée, ont repris le chemin des mines d’or de la sous-préfecture de Kounsitel, a constaté à Labé un reporter de Conakry Infos.

Une situation qui se déroule dans l’indifférence totale des autorités régionales, préfectorales et communales de Labé.

Interrogés par Conakry Infos, plusieurs mineurs ont dit que depuis le renversement du président Alpha Condé, c’est la ruée vers Kounsitel, où l’exploitation traditionnelle de l’or aurait repris.

« Nous venons de Dinguiraye en destination de la mine d’or de Kounsitel à Gaoual. Si vous avez remarqué, actuellement, tout le monde se dirige vers là-bas dans l’espoir de gagner de l’or qui ne se trouverait pas en profondeur. C’est pourquoi, nous avons aussi décidé de s’y rendre pour tenter notre chance (…). », a expliqué Abdoul Diallo, un mineur en provenance de Dinguiraye.

Pour leur part, d’autres mineurs venus principalement de Siguiri, Kankan, Kouroussa et Mandiana, munis de leurs machines de recherche, espèrent obtenir cette fois-ci la clémence des autorités pour faire l’extraction traditionnelle de l’or.

« La première fois, on nous avait refusés de travailler dans la mine de Kounsitel. Avec le déploiement des forces de sécurité, nous étions obligés de rebrousser chemin. Maintenant que ces autorités ne sont plus au pouvoir, nous pensons que c’est une bonne occasion de gagner quelques onces d’or dans nos gibecières. », a déclaré Mamady Konaté, mineur en provenance de Mandiana.

« J’espère que les autorités seront sensibles à nos motivations. Si vous voyez qu’on se lance aujourd’hui dans l’extraction traditionnelle de l’or, c’est parce qu’on n’a pas d’emplois. Nous avons nos diplômes en poche, mais pas d’emplois. Voilà pourquoi, nous partons à Kounsitel dans l’espoir de gagner de l’or (…). Travailler dans une mine peut nous éviter d’aller en Europe en tentant de traverser la Méditerranée. », a indiqué Namory Bamba de Siguiri.

Selon plusieurs témoins, depuis le changement de régime en Guinée, plusieurs convois de motards sont vus chaque jour sur la route nationale Labé-Gaoual qui est en train la Méditerranée terrestre dans le pays.

 

Boubacar Sidy Bah depuis Labé

Tel : 620 38 31 31

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français