The news is by your side.

Elie Kamano : « Le FNDC organise des manifestations, car il a un agenda caché. »

280

Le chanteur et homme politique guinéen, Elie Kamano, président du PGSD a accord » jeudi un entretien à TV5 pour s’exprimer sur l’actualité politique guinéenne.

Dans cet entretien n’a caché son soutien au CNRD du colonel Mamadi Doumbouya avant de tirer à boulets rouges sur le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) qu’il accuse d’opter pour ‘’l’organisation des les manifestations pour des intérêts inavoués avec un agenda caché’’.

Parlant de la manifestation organisée par le FNDC le 28 juillet dernier faisant 5 morts ‘’par balles’’, Elie Kamano a indiqué que ce mouvement créé au temps du régime d’Alpha Condé pour s’opposer à sa volonté de briguer un troisième mandat n’est plus d’actualité.

« Lorsque des personnes pour moi qui n’ont de légitimité que de nom, appellent des enfants dans la rue à manifester, je veux parler du FNDC, je ne voulais pas parler de ça, mais on va en parler parce qu’en réalité, on ne peut pas évoquer cette crise sans parler de FNDC qui en est le principal auteur. Je pense qu’on ne peut pas continuer à faire des manifestations pour des intérêts inavoués ou pour des objectifs qu’on cache au peuple. Le FNDC est un groupe de jeunes dont je parle avec beaucoup de peine. Son (FNDC) acronyme a toute sa légitimité au moment où on se battait contre Alpha Condé. Le FNDC c’est le Front National pour la Défense de la Constitution. Mais quelle constitution ? Celle qui est tombée avec Alpha Condé. Aujourd’hui, on n’est plus dans ce combat, on est dans un combat de refondation de l’Etat (…). », a-t-il déclaré.

Pour Elie Kamano, le FNDC a une part de responsabilité dans les tueries de la marche du 28 juillet dernier à Conakry.

« Ce sont des personnes qui ont poussé les enfants de 15 à 17 ans dans la rue pour des intérêts personnels inavoués. Cela n’a rien à avoir avec un combat national. Voilà des hommes qui ont leurs épouses qui travaillent au CNT et un peu partout dans le Gouvernement, mais qui demandent des faveurs, qui demandent quelques leviers du pouvoir, qui n’ont pas accès à leurs demandes et après qui veulent rendre le pays ingouvernable. Donc pour moi, le combat est tant légitime quand on doit se battre pour une cause nationale. Un combat devient illégitime, lorsque ce combat concerne que des personnes qui pensent que le combat qui a été mené contre Alpha, qu’ils sont les principaux acteurs qui l’ont fait et qui l’ont mené. Donc qu’ils méritent aujourd’hui d’avoir des postes de responsabilités, qu’ils méritent la tête du CNT, qu’ils méritent d’avoir plus de postes de responsabilités dans le pays. Ça ne marchera pas comme ça (…). », a-t-il soutenu.

Enfin, il a justifié son départ du FNDC qu’il a encore accusé d’avoir un agenda caché.

« J’ai quitté le FNDC parce que j’ai compris que les objectifs ne convergeaient plus avec l’idéologie que je m’étais assignée dans ce combat. Car le FNDC a son agenda caché (…). », a expliqué Elie Kamano.

 

Mohamed Sylla

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français