The news is by your side.

Désignation de Yayi Boni : « Je pense que les autres chefs d’Etat vont aider le médiateur à mener à bien sa mission. »

78

La CEDEAO a désigné dimanche l’ancien président béninois,Thomas Yayi Boni comme médiateur dans la crise politique que traverse la Guinée depuis le coup d’État du 5 septembre 2021. Il remplace ainsi le Nigérian Ibn Chambas qui a été récusé par la junte militaire.

Le choix sur Yayi Boni est intervenu à l’occasion du 61è sommet ordinaire de l’instance décisionnelle ouest-africaine tenue ce 3 juillet à Accra au Ghana.

En réaction à cette nouvelle, le président de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD), Pépé Francis Haba s’est montré prudent quant à la capacité de l’ancien président béninois à réussir sa médiation en Guinée.

Il pense cependant que si l’homme bénéficie de l’appui des autres chefs d’États de la sous-région, il pourra bien accomplir sa mission.

« Il faut dire tout d’abord que Thomas Yayi Boni n’est pas très connu en tant que médiateur en Afrique de l’Ouest. C’est ce qui m’amène à dire tout d’abord qu’on ne reconnaît l’ouvrier qu’à la tâche. Mais étant donné qu’il a quand-même présidé aux destinées d’un pays comme le Bénin, ça veut dire qu’il a été confronté à des crises multiformes au niveau de son pays et cela pourrait être à son avantage. Puisqu’il travaille pour le compte de la CEDEAO, il y a quand-même beaucoup de chefs d’État avec beaucoup d’expériences. Je pense que ceux-ci vont l’aider à bien mener la mission qui lui est confiée, à savoir venir un peu gérer la crise sociopolitique guinéenne (…) » », a déclaré Pépé Francis Haba.

Ansou Baïlo Baldé

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français