The news is by your side.

Claude Pivi dément Toumba : « C’est moi qui ai imposé Dadis comme président. »

1 169

A la barre ce mercredi pour donner sa version des faits dans l’affaire des évènements du 28 septembre 2009 au stade du même nom, le colonel Claude Pivi alias Coplan a de nouveau démenti les propos du commandant Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba sur la prise du pouvoir après le décès de feu Général Lansana Conté.

Selon Coplan, c’est lui qui a donné le pouvoir au capitaine Moussa Dadis Camara en lieu et place du général Sékouba Konaté.

« Il y a eu un mouvement au camp Alpha Yaya Diallo concernant la prise du pouvoir. On est rentrés dans le bureau du général Sékouba Konaté pour tout finaliser. Nous étions quatre personnes : Issa Camara (paix à son âme), Sékouba Konaté, le président Dadis et moi. C’est là où on a discuté de la situation de la prise du pouvoir. Issa avait dit sur place que Sékouba, tu dois prendre le pouvoir. C’est moi qui me suis levé pour taper du poing sur la table en disant NON, on doit donner le pouvoir à Dadis parce que cette décision n’est pas actée aujourd’hui. Nous étions au nombre de quatre dans le bureau général Konaté. Vous pouvez le vérifier en menant des enquêtes auprès des commandos qui sont au camp (…). Toumba n’était même pas là-bas ce jour-là. », a révèle le colonel Claude Pivi.

En outre, Pivi a indiqué que c’est lui qui a recommandé au président Dadis Camara de nomme le commandant Toumba Diakité comme aide de camp.

« C’est moi Claude Pivi qui ai fait la proposition au président Dadis de nommer Toumba comme son aide de camp (…). », a-t-il déclaré.

Face aux multiples questions des avocats de la défense et de la partie civile, le colonel Claude Pivi a soutenu mordicus qu’il n’a jamais été au stade du 28 septembre, le jour du massacre des militants de l’opposition.

L’audience a été renvoyée à lundi 28 novembre prochain,  avec le colonel Claude Pivi, l’ex ministre chargé de la sécurité présidentielle sous la junte dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara.

 

Mohamed Sylla

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
À LIRE AUSSI
English English Français Français